Association de pompes à  vide = économie d’énergie : la contre vérité

Associer des points de vide pour réduire le nombre de machine (pompe à vide)  n’est pas toujours la bonne idée pour faire des économies.

Afin de mettre en lumière ce constat, je vous propose un cas concret.

Imaginons une machine industrielle équipée de 2 pompes à vide :

Point A : La première est une pompe à canal latéral (turbine) permettant la manutention / préhension d’un objet. Son débit est de 110 m3/h (à l’aspiration) pour une dépression de 100 mbar (soit 900 mbar abs) en considérant la pression atmosphérique à 1000 mbar abs.

Point B : La deuxième pompe à vide est une petite pompe à palettes sèches de 40 m3/h (à l’aspiration) et qui travaille avec une dépression de 600 mbar (400 mbar abs) afin de faire le vide dans l’enceinte ou l’objet est placé afin de le sécher.

La pompe à canal latéral (turbine) affiche une puissance moteur est de 1.1 kW

La deuxième pompe affiche une puissance moteur de 1.5 kW

La pression déterminante pour associer les besoins en vide est la pression la plus basse soit 400 mbar abs .

En appliquant la relation caractéristique des gaz parfaits , et la loi de Boyle-Mariotte qui spécifie qu’à température constante, la pression est inversement proportionnelle au volume et réciproquement. Nous trouvons que pour assurer 110 m3/h à 900 mbar abs, il faut fournir un débit de 250 m3/h à 400 mbar abs . V = (110 m3/h*900 mbar abs) / (400 mbar abs) = 250 m3/h

Nous pouvons associer maintenant le point B, et devons donc définir une pompe à vide pouvant assurer 290 m3/h  à 400 mbar abs Vt= 290 = (250+ 40)

Cette pompe qui pourrait être une pompe à becs aura une puissance moteur de 7.5 kw voire 11 kW selon les constructeurs. Nous sommes loin des 2.6 kW installés et des économies d’énergie !

Bien sûr il existe d’autres alternatives et astuces techniques.

En conclusion : pour envisager de regrouper des points de vide, il faut faire attention à associer des points dont le niveau de vide est proche, afin de ne pas surdimensionner les machines.

L’erreur se rencontre malheureusement encore régulièrement en industrie, ou les pompes sont surdimensionnées et les niveaux de vide régulé par des vannes, ou des soupapes de régulation.

 

Coriolis fluides peut vous aider à faire un audit de vos installations, vous seconder dans la chasse aux kW, et optimiser vos process de vide.

Coriolis Fluides c’est aussi de l’ingénierie du vide et de la basse pression, des formations techniques sur le vide industriel.

Pour nous contacter :

Coriolis Fluides
Tel 06 95 21 42 27
marc.buffet@coriolis-fluides

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *