Les arguments ne manquent pas pour centraliser des pompes à vide pour

  1. réduire sa consommation énergétique.
  2. uniformiser ses pompes à vide.
  3. réduire les coûts de maintenance.
  4. gagner en flexibilité de fonctionnement.

oui mais encore

Les constructeurs de pompes sont les premiers à mettre en avant les avantages de leur produits, de leur technologie pour orienter l’utilisateur vers une centrale de vide. Les acteurs majeurs dans ces technologies ont développés ces dernières années des machines moins énergivores, plus souple d’utilisation grâce par exemple à l’intégration de variateurs de vitesse, réduit les intervalles de maintenance. Je ne contredirais pas ici les avantages qui sont mis en avant car ils sont bien réels. Mais avant de se lancer vers la réalisation d’une centrale de vide encore faut t’il avoir établi un cahier des charges dont les constructeurs se gardent bien d’en prendre la responsabilité.

Tout d’abord il faut se poser les bonnes questions la liste ci après n’est pas exhaustive et elle est même volontairement minimaliste.

je vais les classer en cinq grandes catégories.

1 : aspect applicatif
Quel sont les critères techniques qui conditionnent le besoin en vide? Par exemple, niveau de vide, cadence, temps de mise sous vide, cycle.
La nature du gaz aspiré (qui n’est pas forcément de l’air) est t’il connu et maitrisé?
Les machines qui seront raccordés à la centrale de vide ont t ‘elles besoin des mêmes niveaux de vide? Fonctionnent t’elles à la même cadence?
La technologie envisagée a t’elle fait ses preuves?

2 : aspect environnemental
Quels sont les niveaux de bruit acceptable?
Quelles ont les rejets (eau , huile , produits aspirés) et leurs obligations de traitements?
Mais également y a t’il des contraintes d’hygiène ? (risque de pollution, aérosols .. )
Sommes nous en zone ‘atex’

3 : aspect ‘après mise en route’.
Quelles seront les coûts de maintenance (supposé aux dires des constructeurs)  par rapport à notre existant (que l’on connaît) ,
Mes techniciens sont t’ils formés à ces nouveaux équipements ? A quoi sert d’investir sur un variateur de vitesse si on ne sait pas le piloter ..?
Comment le service après vente sera t’il assuré?
Comment est gérer le risque de panne? L’entreprise accepte t’elle une perte de vide , une perte de cadence ..?

4 : aspect financier et managérial
L’entreprise a t’elle la volonté d’investir?
et quelles sont les raisons principales qui pourrait motiver ces investissements (sécurité, économie d’énergie, réductions des coûts, retour sur investissement … )?
un aspect souvent omis : Quels sont les financements (liés aux économies d’énergie, aux réductions des polluants, etc.. ) qui peuvent être sollicités?
Et quels sont les critères qui feront que l’entreprise peut en bénéficier?
Les pompes actuelles peuvent t’elles être réutilisée pour la centrale?
Quelles seront les temps d’arrêt de ma production acceptable pour l’installation de cette centrale?

5 : et quelques exemples de règles de base à ne pas omettre.
L’inertie d’un résea , ou le temps de réponse, ou le temps de mise sous vide dépendra du positionnement -éloignement  des pompes du besoin . Par exemple, déplacer une pompe de 15 ou 20 mètres peut mettre en péril un process qui a besoin de cadence rapide, obligeant à surdimensionné le réseau de vide. Alors qu’il existe des technologies qui peuvent apporter économies d’énergie et augmentation de cadence sans surdimensionnement.
Le niveau de vide le plus bas est celui qui dimensionne les pompes. Les niveaux de vide qui différent doivent donc être dissociés .
Plus les réseaux de vide sont longs, plus le risque de fuites est important.
etc….

Tout cela demande de prendre le temps de faire un audit complet de l’existant!

Coriolis Fluides peut vous accompagner pour réaliser cet audit, par exemple.

1: analyse de l’existant , analyse des couts d’exploitations (énergie, maintenance etc.. )
2: proposition d’amélioration de l’existant – retour rapide sur investissement .
3: étude de faisabilité technique et économique d’une centrale intégrant plusieurs solutions techniques et différents fournisseurs potentiels ainsi que l’étude des financements possibles.
4: élaboration d’un cahier des charges conjointement avec vos services techniques.

Pour contacter Coriolis Fluides .
marc.buffet@coriolis-fluides.com
ou 33 (0)6 95 21 42 27

Coriolis Fluides c’est aussi

  • du négoce de pompes à vide et des pièces détachées (d’origine)
  • des formations techniques (en collaboration avec Eureka Industrie)
  • un large stock de pompes d’occasions
  • des conseils et de l’ingénierie du vide et de la basse pression.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *